[Blog] Positions / Pratiques sexuelles

Le cunnilingus, ce qu’il faut savoir …

Il n’est jamais trop tard pour porter un regard plus en profondeur sur les choses étonnantes que les hommes et les femmes peuvent faire avec leur langue lors de rapports sexuels grâce au cunnilingus.

Le cunnilingus.

Mode d’emploi : réussir un cunnilingus.

Le cunni, expliqué.

 
Si le sexe oral suscite des hésitations en raison par exemple des odeurs ou de toute autre idée préconçue, une petite douche au préalable permettra de balayer les appréhensions et de vous lâcher dans cette pratique sexuelle.
 
Lors d’un cunnilingus, il est important de démarrer lentement : lécher doucement tout autour de l’entrée du vagin et les lèvres jusqu’au clitoris, en restant détendu et relaxé, les femmes aiment souvent qu’un homme prenne le temps d’apprécier son corps, et ne recherchent pas un athlète un brin perfectionniste qui explore rapidement cette zone érogène à grands coups de langue agressifs.
 
Déplacez votre langue librement de ses lèvres intérieures à ses lèvres externes sur un côté du sexe, puis tirer délicatement ses lèvres avec votre bouche et les masser avec votre langue, passer ensuite à l’autre côté du sexe.
 
Savez-vous que la langue est l’un des muscles les plus forts du corps ? Et comme vous avez plus de contrôle avec votre langue qu’avec votre pénis, les sensations ne peuvent être que plus explosives. De plus votre langue est naturellement lubrifiée par la salive, alors pourquoi ne pas l’utiliser lors des relations sexuelles ?
 

cunnilingus

© Salvatore Billeci / Fotolia

Introduisez votre langue dans son vagin et prenez le temps d’explorer la cavité vaginale et les muqueuses sensibles puis ressortez-la. Varier la cadence du mouvement de va-et-vient et modifiez la fermeté de votre langue : la fléchir pour une précision extrême, comme lorsque vous léchez le pourtour d’un clitoris, ou disposez la langue plus à plat pour couvrir une surface de contact plus importante.
 
Ne pas oublier de revenir en permanence à son clitoris puisque la plupart des femmes atteignent l’orgasme par sa stimulation – surtout quand il s’agit de sexe oral. Cependant, ne pas appliquer une pression trop forte tout de suite car cela peut s’avérer désagréable, voire douloureux, ce qui n’est évidemment pas l’idéal pour faire monter l’excitation.
 
Commencez doucement, en léchant le pourtour du clitoris avant d’appliquer votre langue directement dessus, puis augmentez la pression et la vitesse progressivement en fonction de son langage corporel et des signes que votre partenaire vous envoie.
 
Dès lors que l’excitation commence à bien monter, enveloppez le clitoris avec votre bouche un court instant et relâchez, cela aura certainement un effet positif sur l’ensemble de son corps. Assurez-vous néanmoins d’être attentif à tout moment à ses réactions.
 
Prenez ensuite son clitoris dans votre bouche et sucez-le doucement tout en passant des petits coups de langue dessus et tout autour de cette zone. Vous pouvez effectuer cette technique orale de manière douce ou de façon plus dynamique, le choix se fera en fonction de ce que préfère votre partenaire.
 

cunnilingus
© anastas_ / Fotolia

En combinant ces techniques de sexe oral avec l’usage de vos doigts, la jouissance n’en sera que plus intense.
 
Pendant que vous embrassez et sucez son clitoris en le massant avec votre langue, utilisez en même temps votre doigt en l’introduisant à plusieurs reprises dans la cavité vaginale, sans perdre de vue que le vagin est très sensible et qu’un mouvement trop brusque, mal effectué, une introduction trop profonde peuvent faire retomber l’excitation. Vous pouvez également utiliser votre doigt pour frotter son point G situé sur la paroi antérieure du vagin.
 
Utilisez votre langue librement et n’ayez pas peur de vous aventurer en territoire inconnu; et plus vous êtes détendu, plus votre partenaire sera détendue également et surtout amusez-vous ! N’en faite pas une performance à atteindre mais plutôt un moment joyeux à partager à deux.

Lors de préliminaires, le cunnilingus associe l’écoute sensorielle à la stimulation très subtile que désire la partenaire. C’est l’un des comportements (…) les plus appréciés par une femme lorsqu’il correspond à ses désirs, ce qui implique que le partenaire soit profondément à son écoute.
Beaucoup de femmes sont excitées par la stimulation orale du clitoris, sucé, léché, mordillé … de mille rythmes différents selon l’accord entre les partenaires. Ce n’est qu’affaire de préférence, donc d’écoute et d’entente mutuelle.
“Le Sexe et l’Amour” Philippe Brenot (éd. Odile Jacob)

Le cunnilingus, pourquoi est-ce si agréable ?

Le cunnilingus : pourquoi certaines femmes détestent ?

 
Le conseil de Coralie Trinh Thi dans “Osez le cunnilingus” (La Musardine) pour “rallumer la lampe merveilleuse” :

“Laissez d’abord un intervalle entre chaque coup de langue. Laissez résonner la vibration de chaque caresse, savourez son écho… Ce tempo lent augmentera la tension, et quand vous accélérerez le rythme en enchaînant les coups de langue, elle perdra tout contrôle.
 
Retardez surtout le moment de glisser le long de sa vulve votre langue conquérante.
 
Le premier contact avec votre langue peut être doux mais franc, pour ne pas chatouiller ou agacer ses nerfs chauffés à blanc. Éviter trop de fermeté : une caresse, chaude, molle, humide, dégoulinante de sensualité. Donnez un grand coup de langue, le long de la fente, de bas en haut. Le gland du clitoris sera bouleversé de ce frottement, de ce contact bref et atténué par les grandes lèvres, que vous n’aurez pas écartées. N’hésitez-pas à répéter ce coup de langue, la lécher comme une glace jusqu’à ce qu’elle fonde”.

Le cunni, expliqué.

À quel moment faire un cunnilingus ?

 
Le cunnilingus (ou le lèche-con) dans l’histoire (Les 100 mots de la sexualité).
 
[…] La Rome antique qui, comme de nombreuses autres cultures, ne régulait la sexualité qu’en fonction de l’homme libre – ni la femme ni l’esclave n’avait droit au chapitre – ne laissait à celui-ci d’autre alternative que d’exercer sa domination. Exclu donc d’être passif, impensable de se mettre au service du plaisir d’une femme… Mais à Rome comme ailleurs, rien de tel que l’interdit pour attiser le désir, quitte à courir le risque de l’infamie […]
 
Le cunnilingus comme son symétrique, la fellation, fait partie des passages obligés de la vie sexuelle d’aujourd’hui, preuve irréfutable des progrès récents de la parité. Et pourtant il n’y a pas si longtemps le cunnilingus n’était guère que l’artifice le plus communément adopté par les ‘messieurs fortunés’ que leurs forces commencent à abandonner » (Lacan).

* crédit illustration Seedfeeder – CC BY-SA 3.0 – Wikimedia