[Blog] Fantasmes / Désir

Les fantasmes sexuels

Les fantasmes sont toujours en nous, ils jouent à cache-cache avec nos réalités perçues, chuchotent des idées « sauvages » à notre oreille interne, projettent des images dans votre esprit, en puisant dans nos passions secrètes.

Étymologie du mot fantasme :

Il vient de fantaisie et qualifie des pensées qui sont créées par l’imagination. Si l’on reste proche de cette origine, les fantasmes sont du domaine d’un imaginaire qui donne des fantaisies à la vie en permettant de la représenter autre qu’elle n’est.
“Le Sexe et l’Amour” Philippe Brenot (éd. Odile Jacob)

Si vous êtes pris dans un carcan, quel qu’il soit, dans votre travail, votre famille, par votre éducation ou votre religion, vos fantasmes deviennent des espaces de liberté, parfois même la capacité à fantasmer est la seule liberté que l’on puisse avoir, une intimité que rien ni personne ne peut entraver.
 
Un fantasme sexuel peut être aussi bien une histoire longue et élaborée qu’un flash mental rapide issu de l’imaginaire érotique. Quelle que soit la forme qu’il prend, il suscite des envies sexuelles et constitue en quelque sorte le point G de votre esprit.
 
Les sexologues conviennent que les fantasmes sexuels sont importants, puissants et omniprésents chez les humains et il est ardu de chercher à les contrôler ou de les éradiquer quand bien même ils peuvent se faner avec le temps, mais il est très difficile d’en mesurer l’étendue chez tout un chacun, sauf au moyen de questionnaires auxquels il est si facile de mentir, parce qu’il est difficile ou embarrassant de dévoiler au grand jour ses plus profonds secrets sexuels.
 
Deux citations extraites des 100 mots du sexe (PUF) sur le fantasme :

« […] Le fantasme, scénario érotique imaginaire, souffle sur les braises et ranime la flamme : désirs interdits, plaisirs coupables, rien n’arrête leur « réalisation ». « Quand je me masturbe, je peux coucher avec tout le monde. »
 
« Fantasme et vie sexuelle sont comme l’oeuf et la poule : si le fantasme nourrit la vie sexuelle, l’inverse est vrai. […] Au bonobo, il faut la réalité d’un partenaire, à l’homme, une pensée, une image, un rien suffit. »

Couple : parler de ses fantasmes.

 
Les fantasmes sexuels sont des clés qui ouvrent des portes de votre histoire personnelle et vous aident à mieux vous connaître car ils expriment des désirs sexuels profonds, des besoins émotionnels, et parfois même à faire face à vos problèmes de la vie réelle en vous aidant à travailler sur un traumatisme ou des abus du passé réprimés.
 
Cependant les fantasmes ne sont pas seulement tournés vers ​​le passé, ils sont en mesure également de vous projeter par le biais du théâtre érotique de votre esprit vers des pratiques et/ou des situations sexuelles que vous n’avez pas encore connues ou essayées, sans qu’il soit pour autant forcément obligatoire de concrétiser ces rêveries érotiques en actes réels.

Les fantasmes se cachent dans le saint des saints de notre psychisme […]. Ils puisent aux sources les plus enfouies du désir, celles que nous maitrisons le moins. […] Les fantasmes n’ont pas à être politiquement corrects, la normalité des fantasmes n’est pas une question pertinente car chacun de nous a son univers érotique qui lui est propre et dont les origines se perdent dans des expériences infantiles, fort lointaines et souvent oubliées …
 
Le fantasme érotique se présente sous la forme d’un mini scénario dont le but est d’exciter sexuellement. Ils répètent une trame qui marche à tous les coups (pas innovateurs). […] Ils peuvent être utilisés une partie de la vie, et abandonnés au profit de nouveaux.
“Le décodeur sexuel”, Yves-Alexandre Thalmann.

* crédit illustration © kras99 – Fotolia