[Blog] Positions / Pratiques sexuelles

Positions sexuelles du Kamasutra

Le kamasutra ne se réduit pas à une simple gymnastique parfois impossible à pratiquer pour la plupart des couples.

Les traditions orientales soulignent l’aspect spirituel de la sexualité perçue comme un moment d’échange entre deux êtres à même d’accéder à une forme de transcendance. La technique a finalement moins d’importance que le relationnel, l’expérience partagée, le lien qui se créé entre les amants lors du rapport sexuel.
 
C’est ce lien, cette mise en relation attentive entre deux êtres, le flux qui circule entre deux amoureux connectés dans la plus grande intimité, qui induit une sexualité libérée d’où peut jaillir naturellement les plus grandes extases sensuelles sans pour autant que ce plaisir sexuel intense soit posé comme un but impératif et obsessionnel au début du rapport amoureux.
 
La diversité des positions participe en partie à contrecarrer la routine sexuelle et les schémas répétitifs qui étiolent le désir sexuel, néanmoins il ne faut pas oublier l’érotisme, car nourrir l’érotisme c’est aussi nourrir le désir sexuel :

Qu’est-ce qui fait que bien des années de mariage plus tard, la fête des sens s’est à ce point réduite à une gymnastique des corps banale et stéréotypée […] Si l’on en vient à oublier l’érotisme, sa dimension ludique et originale, qui trouble, remet en question, désécurise, alors la sexualité se fane petit à petit et se réduit à une gymnastique de moins en moins motivante, une sexualité de confort, désertée par la poésie.
« Le décodeur sexuel », Yves-Alexandre Thalmann

Certaines positions constituent de légères variations de positions principales (missionnaire, intromission par l’arrière, posture assise), mais de petites variations, telles que l’angle et la profondeur de la pénétration ou la stimulation visuelle sont en mesure d’apporter une grande différence dans le ressenti de l’acte sexuel.
 
Il est possible qu’un couple ne puisse pas réaliser toutes les postures du Kamasutra et ce n’est pas seulement une question de souplesse corporelle et d’aptitude à la gymnastique, cela est dû notamment aux multiples inclinaisons du pénis et du vagin, plus ou moins courbés, alors certaines postures ne conviendront pas et des sensations d’inconfort voire des douleurs le signaleront.

Qu’est-ce qui est plus excitant ? Faire l’amour avec mille femmes* différentes toujours de la même façon ou toujours avec la même de mille façons différentes ?
(Georges Wolinski)
* on peut évidemment remplacer “femmes” par “hommes”…

Quelques liens et vidéos.
 
Textes + illustrations :
 
Top Kamasutra (topkamasutra.tumblr.com)
40 positions sexuelles illustrées, présentées et expliquées selon 3 modalités : Description – Impressions – Indications.

 
Kamasutra en images (doctissimo.fr)
120 positions amoureuses du Kamasutra illustrées et commentées.

 
Vidéos : (via xhamster.com /!\ site pour adulte)
 
102 positions sexuelles
 
366 positions sexuelles
 
100 positions sexuelles (1 > 24)
 
100 positions sexuelles (25 > 50)
 
100 positions sexuelles (51 > 75)
 
100 positions sexuelles (76 > 100)
 

« Dans le shivaïsme, l’acte sexuel offre l’occasion d’imiter les dieux. Il correspond à un genre d’oraison, une prière charnelle si l’on veut. Le plaisir offre l’image de l’état divin. La jouissance est d’ailleurs une sensation du divin. Toute copulation selon les principes shivaïstes recrée le monde (…). Le sperme représente la plus belle des offrandes susceptibles d’être faites aux dieux, la force la plus pure et l’élixir sacrificiel le plus quintessencié. »
Michel Onfray (Théorie du corps amoureux).

couple position sexuelle
© pict rider / Fotolia

Livre 2 : l’art de faire l’amour. The love teaching of kamasutra, 1980 Londres.
 
Vâtsyâna dit que toute femme doit connaître l’orgasme. Tout homme doit apprendre le savoir-faire amoureux : baisers, caresses, morsures et griffures, et rechercher le plaisir de sa partenaire avant le sien.
 
Deux amants n’étant jamais semblables, en taille, en tempérament et en savoir-faire, aucune loi ne saurait régir l’amour physique. Seule l’expérience indique quelle méthode employer avec qui.
 
Le sage sait aussi que le plaisir du corps n’est pas la seule fin de l’amour physique, comme la musique, il suscite les émotions, aiguise les sens et fond la pensée dans le rythme, au point que seul un rythme subsiste.
 
Il afflue et afflue tandis que s’accélèrent les coeurs à la cadence des tambours, deux fois, quatre fois plus vite, les membres tremblent jusqu’à ce que la musique cède la place à une longue et sainte note de silence.
 

Finalement, quand deux êtres s’étreignent, ils ne savent ce qu’ils font; ils ne savent ce qu’ils veulent; ils ne savent ce qu’ils cherchent; ils ne savent ce qu’ils trouvent. L’amour ? Pas toujours. Le plaisir ? Plus souvent mais sans que ce soit vraiment l’essentiel. Le désir lui-même ? Certes – le sien, celui de l’autre -, mais qui semble alors comme le symbole ou l’expression d’autre chose, qui serait la vie elle-même, à son maximum d’intensité ou d’émotion, et le mystère de la vie.
Paul Ricoeur

* crédit illustration © Anastasiia / Fotolia