[Blog] Positions / Pratiques sexuelles

Première fois, perdre sa virginité lors du premier rapport sexuel

L’entrée dans la sexualité est une étape importante dans la vie de tout un chacun, un saut dans l’inconnu à la fois source d’inquiétude et d’excitation. Voici quelques conseils et considérations pour que ce moment unique se passe au mieux.

L’expression «perdre sa virginité» signifie avoir des rapports hétérosexuels, gays ou lesbiens pour la première fois.
 
Le plus important est de se sentir prêt(e) à franchir le pas, sans pression externe d’où qu’elle vienne : entourage, ami(e)s, médias…, et il n’y a rien de honteux ou gênant à préciser à son/sa partenaire que vous n’avez jamais connu l’amour physique auparavant, il est même préférable de l’informer au préalable, cette discussion est le signe d’une relation de confiance.

Réussir son premier rapport sexuel – la première fois.

La première fois.

Sexe : Votre première fois.

 
Certaines filles ou jeunes femmes peuvent saigner un peu lors du premier rapport, le saignement est dû à la rupture de l’hymen, fine membrane située à l’entrée du vagin, lors de la première pénétration, rupture qui n’est pas nécessairement douloureuse si le partenaire sait faire preuve d’attention en effectuant l’acte de pénétration avec lenteur et douceur.
 
Dans la plupart des cas, la douleur n’est pas plus importante que celle d’une piqûre sur le doigt. Cependant, c’est la peur de la douleur qui fait empirer les choses et provoque parfois des réticences au moindre contact.
 
À propos de l’hymen, le psychanalyste et sexologue Philippe Brenot précise dans « Le Sexe et l’Amour » (éd. Odile Jacob) :

Sa forme et sa sensibilité sont extrêmement variables d’une jeune fille à une autre. (…) l’hymen est plus une frontière morale et symbolique qu’un obstacle anatomique à la pénétration. Cette mise en confiance peut alors permettre de vivre « la première fois » sans angoisse. Beaucoup de défloration se font d’ailleurs sans douleur ni effusion de sang. C’est la peur et la tension nerveuse qui ajoutent souvent de la souffrance à un moment, le premier, qui devrait être accompagné de douceur.

 
Le plaisir ressenti lors de la première fois est une affaire individuelle : pour certaines personnes ce fut très agréable sans nécessairement aller jusqu’à l’orgasme, d’autres ont pu ressentir une certaine déception due à une trop grande idéalisation de cette entrée dans la sexualité, d’une manière générale il est préférable de ne pas trop attendre de cette première fois même si elle est perçue, non sans raison, comme un événement important dans la vie de tout un chacun.

(…) le mythe de la première fois, c’est aussi celui de l’espérance de la jouissance sexuelle.
L’espérance est telle, chez certaines jeunes filles très idéalistes que la réalité est rarement à la hauteur de leur fantasme et que la déception est fréquente.
Le seul message à adresser à une jeune fille avant cette première fois est que l’intimité avec un homme est un long apprentissage de l’abandon à soi-même, qu’elle pourra peut-être éprouver du plaisir dès la première fois, mais ce n’est pas obligatoire et que ce moment doit avant tout être un moment de tendresse.
Philippe Brenot « Le Sexe et l’Amour » (éd. Odile Jacob)

 
Cette plongée dans l’inconnue peut être source de stress et d’anxiété, ressentir de la nervosité est chose très courante lors du premier rapport sexuel, avec en plus le souci d’être à la hauteur et de bien faire, inquiétude particulièrement marquée chez les garçons, il faut essayer de se détendre et d’aller à son propre rythme. S’il y a des maladresses au début, ce n’est pas grave, se rappeler qu’il s’agit du commencement de la vie sexuelle et qu’à l’avenir de nombreuses autres occasions de faire l’amour se présenteront.
 

première fois
© PiXXart Photography / Fotolia

Quelques conseils pratiques.
 
Anticiper ce qu’il va se passer lors de la première relation sexuelle n’est jamais simple, car on ne sait pas à quoi s’attendre et comment s’y prendre : le premier rapport sexuel demeure un évènement particulier, parfois éprouvant pour les nerfs car le sexe – au-delà d’une activité physique tout à fait naturelle – a une dimension émotionnelle forte.
 
Tout un chacun rêve d’un premier rapport parfait mais il n’est pas si facile d’être à son aise dès la première fois lorsqu’on est inexpérimenté(e), il n’y a dès lors pas lieu d’être déçu(e) si les choses ne se passent pas aussi bien qu’espérées. Tout ce qu’il y a à faire est de se détendre et de se laisser aller, la première fois va certainement causer des inquiétudes, mais celles-ci n’empêcheront pas de faire le pas.
 
Dès lors que vous avez décidé de franchir ce pas et d’avoir des relations sexuelles pour la première fois, que vous soyez hétérosexuel(le) ou homosexuel(le), voici quelques conseils pour vous aider à ce que cette expérience demeure amusante et agréable autant que possible.

Rendre votre première fois agréable.

 
Premièrement, il faut se sentir prêt(e), cela peut sembler une évidence mais c’est vraiment le point le plus important. Il convient de réfléchir à votre souhait réel et personnel, sans être soumis(e) à des pressions diverses et si c’est avec un(e) partenaire en qui vous avez confiance.
 
La nervosité est inévitable car il s’agit d’une plongée dans un inconnu aussi fascinant qu’intimidant, on ressent souvent beaucoup d’attentes en matière de sexualité mais la réalité n’est pas toujours à la hauteur des attentes : le mieux est de dédramatiser la sexualité en la prenant comme un jeu afin d’en alléger la charge émotionnelle, le sexe doit être amusant !
 
Rien de plus agréable et naturel que deux personnes qui expriment le désir d’avoir des relations sexuelles ensemble à la suite d’une rencontre amoureuse mais la notion de sexe peut revêtir des significations différentes pour chacune d’entre elles et il existe différentes façons de «faire l’amour» : sexe oral, vaginal, anal, etc.
 
Les partenaires doivent dialoguer et communiquer mutuellement, chacun doit exprimer ce qu’il ressent, ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, qu’il s’agisse d’une zone corporelle particulière ou une manière de faire. Vous pouvez changer d’avis et si à un moment quelconque l’un des partenaires se sent mal à l’aise, il est préférable de stopper ou de prendre une pause et d’essayer à nouveau lorsque les deux sont prêts.
 
Consacrer du temps aux préliminaires est essentiel, ceux-ci constituent une entrée progressive dans le rapport sexuel avec une appréciation accrue de cette intimité physique et psychologique, ils contribuent à la montée de l’excitation des partenaires et à la mise en route de la petite mécanique sexuelle : embrasser, lécher et stimuler par des caresses votre partenaire autant que possible jusqu’à ce que les deux se sentent prêts pour l’étape suivante.
 
Cette étape nécessite de prendre des précautions pour se protéger des infections sexuellement transmissibles (IST) et/ou des grossesses non désirées, et donc d’utiliser des préservatifs (préservatif masculin ou préservatif féminin),
aussi le fait de se sentir protégé(e) contribuera à vous mettre à l’aise et à avoir l’esprit plus détendu, ce qui participera au plaisir de cette première fois.

Le premier rapport entre deux jeunes de même âge est ainsi très souvent décevant quand ils n’y ont pas été préparés, l’éjaculation est précoce et l’impossibilité à pénétrer peut être vécue comme humiliante par le garçon, l’absence de plaisir comme un funeste présage pour la fille. Dans les deux cas, il faut dédramatiser ces comportements et insister sur le climat de tendresse qui reste l’élément primordial de cette première fois.
« Le Sexe et l’Amour » Philippe Brenot (éd. Odile Jacob)

* crédit illustration © Yevhenii / Fotolia
elementum libero. Donec consectetur facilisis ut ut dolor. velit,