[Blog] Infos diverses

Sexualité des femmes enceintes : le sexe pendant la grossesse et après l’accouchement

La sexualité pendant la grossesse et après l’accouchement implique quelques informations à connaître.

La sexualité pendant la grossesse.

 
Les femmes enceintes et leurs partenaires se demandent parfois s’il est sûr d’avoir des relations sexuelles pendant la grossesse.
Est-ce que faire l’amour quand une femme est enceinte peut entraîner une fausse couche, nuire au bébé qui va à naître, s’il existe des positions sexuelles à éviter ?

Quelle sexualité pendant la grossesse ?

 
Le sexe est une chose naturelle et normale lors de la grossesse (à condition que celle-ci se déroule normalement) et les rapports pendant cette période contribuent également à maintenir le lien affectif et sexuel du couple. La pénétration et les mouvements lors des ébats amoureux ne peuvent pas nuire au bébé qui est protégé par l’abdomen et l’utérus ainsi que par la poche des eaux.
 
Les contractions de l’orgasme ne sont pas les mêmes que celles rencontrées lors de l’accouchement, ces contractions orgasmiques ne sont pas considérées comme facteur potentiel de déclenchement d’un accouchement prématuré, aucun lien de cause à effet n’a été établi, il n’y a donc aucun problème à avoir des rapports sexuels pendant la grossesse (sauf antécédent de fausse couche).
 
Néanmoins certains médecins conseillent par précaution d’éviter les rapports sexuels dans les dernières semaines de la grossesse, estimant que les hormones contenues dans le sperme appelées prostaglandines peuvent stimuler les contractions, mais pour d’autres médecins, ce risque n’est que théorique et le sperme n’est pas en mesure de déclencher l’accouchement.
 
Le médecin peut déconseiller les relations sexuelles et toute forme de stimulation érotique dans certains cas de grossesses à risque, lorsque la femme a déjà connu une fausse couche, encoure un risque d’accouchement prématuré (avec des contractions avant 37 semaines de grossesse), présente de saignements vaginaux, des pertes ou des crampes sans cause connue, ou lorsque la membrane du sac amniotique est rompue, le col de l’utérus s’est ouvert trop tôt dans la grossesse, le placenta est trop bas dans l’utérus, et lorsque la femme est dans un cas de grossesse multiple et attend des jumeaux, triplés,…
 
Les expériences sexuelles pendant la grossesse, les ressentis et l’appréhension psychologique, le vécu de la sexualité diffèrent selon les femmes, chez certaines d’entre elles, le désir s’estompe pendant la grossesse alors que d’autres se sentent plus profondément liées à leur sexualité et plus excitées quand elles sont enceintes.

Le temps de la grossesse n’est pas un empêchement de l’intimité sexuelle. Si l’on prends quelques précautions. (…)
Pour certaines femmes, les sensations sont plus forte et leur désir est accru, tandis que pour d’autres, il diminue. Effet subjectif ou biologie différente ? Nous n’en savons rien. Certaines femmes disent ne jamais être aussi bien qu’en état de grossesse, alors que pour d’autres ce moment est difficile.
“Le Sexe et l’Amour” Philippe Brenot (éd. Odile Jacob)

Peut-on faire l’amour jusqu’à la fin de la grossesse ?

 
Lors de la grossesse, il est normal que le désir sexuel fluctue de la même manière que le corps change et se modifie, trois étapes se distinguent : le premier trimestre qui est une période d’adaptation où fatigues et nausées peuvent contrarier la sexualité, le deuxième trimestre lors duquel la plupart des femmes (80%) reconnaissent un accroissement du désir sexuel et d’union charnelle avec le père de leur futur enfant, les rapports y sont plus harmonieux, et un troisième trimestre où la transformation physiologique du ventre de la femme peut susciter chez le partenaire masculin une crainte de faire mal lors des ébats amoureux.
 
Il est important pour la femme enceinte de communiquer à son partenaire son ressenti et ses envies, de trouver les positions qui seront à la fois confortables et excitantes, en évitant d’être allongée sur le dos dans la « position du missionnaire » après le quatrième mois de grossesse afin que le poids du bébé ne conduise pas à la constriction de vaisseaux sanguins majeurs.
 
Les rapports sexuels seront plus confortables avec des positions où les partenaires sont couchés ensemble sur le côté ou lorsque la femme se place au dessus de son partenaire en privilégiant la position assise.

sexualité pendant la grossesse

© 1© nd3000 / Fotolia

Comme toujours, lorsque l’histoire sexuelle du partenaire n’est pas connue, il faut utiliser des préservatifs. La grossesse ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles comme le VIH, l’herpès, les verrues génitales ou les chlamydias (bactéries parasites), et ces infections peuvent affecter le bébé.
 

La sexualité après l’accouchement.

 

sexe après accouchement

© MR – Fotolia

La sexualité du couple peut se trouver momentanément modifiée, voire bouleversée, par l’arrivée d’un nouveau-né et par les conséquences physiologiques et psychologiques de la grossesse et de l’accouchement.
 
Les six premières semaines après l’accouchement désignent la période dite post-partum. La sexualité pendant cette période peut ne pas être la première des préoccupations chez la femme et il existe plusieurs raisons qui conduisent à la diminution de son désir sexuel : la nécessité de guérir d’incisions après l’accouchement vaginal ou d’incisions abdominales après césarienne, présence de saignements post-partum normaux, une fatigue après la grossesse et l’accouchement, les exigences qu’impliquent un nouveau-né (qui augmentent en cas de jumeaux ou de triplés) avec monopolisation de l’attention et de l’énergie, l’évolution des taux d’hormones, de seins douloureux suite à l’allaitement maternel, des problèmes émotionnels comme le blues du post-partum, l’anxiété à propos du statut parental ou des problèmes relationnels avec le père.
 
Les rapports sexuels (avec pénétration) sont généralement sûrs une fois que toutes les incisions sur les tissus délicats du vagin ont complètement guéri et cicatrisé, cette guérison prend habituellement plusieurs semaines. Il est conseillé de demander à son médecin ce qu’il recommande, la plupart d’entre eux conseilleront d’attendre au moins six semaines après l’accouchement avant la reprise des rapports sexuels. Il est tout aussi important de se sentir prête émotionnellement et physiquement détendue.
 
Après la grossesse et l’accouchement, la patience est une vertu. Compte tenu des réalités et des contraintes de la parentalité, il peut nécessiter un délai de plusieurs semaines voire de plusieurs mois pour qu’une vie sexuelle normale s’installe à nouveau dans le couple, fusion charnelle est en mesure de renforcer le lien du couple et entretenir son intimité amoureuse.

La sexualité après l’accouchement.

* crédit illustration © zera93 – Fotolia