[Blog] Infos diverses

Améliorer sa sexualité par la relaxation

Dans le domaine du sexe aussi savoir se relaxer est primordial car le stress et la fatigue psychologique entravent la qualité de la vie sexuelle.

Article complété par un autre article sur la méditation de pleine conscience.
Vous y trouverez sur 1 seule page une synthèse de notions qu’il est nécessaire et suffisant de connaître sur la méditation de pleine conscience « Mindfulness » accompagnée de plusieurs vidéos et d’exercices pratiques.

La relaxation pour une sexualité plus épanouie.

La sexualité s’accommode mal de stress, d’inquiétude, d’angoisses, (…)
Philippe Brenot « Le Sexe et l’Amour » (éd. Odile Jacob)

Il est désormais possible de trouver sur Internet une multitude de méthodes, de conseils, d’articles et de dossiers divers consacrés à la sexualité, souvent instructifs à ceci près que celle-ci ne saurait se réduire à une compilation de recettes érotiques, et l’évocation de « mode d’emploi » implique inévitablement la question d’une soi-disant normalité source d’anxiété et de frustration contraire à une sexualité libre et personnalisée, sachant que la meilleure sexualité est celle qui nous va, toujours singulière.
 
Aussi la plupart du temps est négligé le conseil peut-être le plus important entre tous en matière de vie sexuelle : se détendre, être en mesure de relâcher son corps et son esprit car d’une part pour connaître l’orgasme, il faut être en mesure de lâcher-prise et de ne pas vouloir tout contrôler en permanence, et d’autre part, ne jamais oublier que l’organe sexuel le plus important est le cerveau et qu’un esprit plus détendu est le meilleur pré-requis, plus que tout autre technique érotique ne le permettra, pour une sexualité améliorée dans un sens qualitatif plutôt que dans le souci délétère de la performance.

Le stress : une influence sur la sexualité.

 
Il existe bien sûr l’anxiété de la première fois, puis plus tard les soucis du quotidien et du travail, la fatigue psychologique générée par le mode de vie qu’impose la société moderne qui impacteront la vie amoureuse selon des degrés d’intensité divers.
 
Quand une personne est anxieuse, ses glandes surrénales libèrent de l’adrénaline dans le sang avec des conséquences néfastes chez l’homme comme chez la femme comme une perte de la libido, le psychisme et le physique sont en adéquation, avec des particularités dues au différences physiologiques.
 
Par exemple, chez les hommes : problème d’érection avec une difficulté à obtenir et/ou à maintenir le pénis en érection et éjaculation précoce; chez les femmes : contraction vaginale, manque de lubrification, difficulté au lâcher-prise et d’accès à l’orgasme. Certaines femmes peuvent éprouver une vive inquiétude quant au fait d’être pénétrée se traduisant par un vaginisme, entrave à la sexualité qui peut causer un problème sérieux dans le couple.
 
A contrario, et par un effet cyclique, la détente rend plus sensible et réceptif au plaisir sexuel, et ce plaisir en libérant des endorphines dans le cerveau joue un rôle anxiolytique, échange de bons procédés et cercle vertueux ascensionnel vers les sommets de l’extase amoureuse et du bien-être. De plus l’abandon du contrôle du corps dans la sexualité est aussi l’occasion d’une rencontre avec soi et de se dévoiler des aspects de sa personnalité ignorés jusqu’ici.
 
Souvent oubliée dans l’arsenal des conseils en vue d’améliorer sa sexualité et pourtant l’une des plus fondamentales, celle qui peut conditionner favorablement tous les autres, la relaxation est un facteur reconnu permettant d’aboutir à des bienfaits considérables en ce domaine. En effet, comme le rappelle l’ouvrage « Pour une sexualité épanouie » (référence en bas de page) :

[…] lorsque nous sommes trop vigilants, stressés ou angoissés, nous nous transformons en « hérisson ». Le moindre contact cutané provoque un ressenti chatouilleux, désagréable ou bien n’est même pas perçu selon l’intensité de sa sécrétion. Sur le plan sexuel, la femme a tendance à se fermer ; son désir ne peut pas s’exprimer dans de telles conditions et encore moins le plaisir. Cette attitude de fermeture empêche la lubrification vaginale et le rapport sera désagréable, voire douloureux.
 
[…] Chez l’homme, les choses semblent plus « simples » : il ne peut pas avoir une bonne érection ou d’érection du tout et, s’il a déjà une éjaculation prématurée, celle-ci aura tendance à s’aggraver.
 
[…] Lorsque la détente physique et psychique (c’est un peu la même chose) est obtenue, les stimulations amoureuses, érotiques et sexuelles (excitation) autorisent la mise en marche de cette délicate « mécanique sexuelle ». La sécrétion par le cerveau d’un autre neurotransmetteur, la dopamine, va augmenter la circulation du sang dans les organes sexuels pour les rendre fonctionnels. L’érection se manifeste chez l’homme, la lubrification et l’« ouverture » chez la femme. L’acte sexuel peut débuter…

Notons au passage que, chez l’homme, la délicate mécanique de l’érection dépend de deux systèmes nerveux, l’un dit « sympathique » et l’autre « parasympathique », ce premier, inhibiteur, est activé en état de stress avec des effets constrictifs sur le muscle lisse et les artères du corps caverneux, enrayant ainsi l’afflux de sang dans le pénis et donc la qualité de l’érection.
Aussi, chez la femme, le stress est un facteur reconnu susceptible de provoquer des sécheresses vaginales. Dans un cas comme dans l’autre les rapports sexuels sont très sensiblement détériorés, néanmoins l’état de relaxation a pour effet d’inverser ces processus problématiques.

sexualité et relaxation
© ileezhun / Fotolia

L’intérêt de la relaxation dans la vie sexuelle, déjà évoquée dans les manuels sexuels chinois, est d’ailleurs souligné et fait l’objet d’une étude complète dans un ouvrage entièrement consacré à ce sujet (référence en bas de page), pour qui « la relaxation est une voie de compréhension, de réparation et d’épanouissement du corps, du sexe et de soi-même. ».
 
La relaxation agit comme une clé de voûte qui bonifie tout ce qui a plus directement trait à la vie sexuelle, que ce soit d’ordre physique ou psychologique, elle ouvre la voie à une sexualité plus harmonieuse et satisfaisante car la relaxation régénère et revitalise l’esprit et le corps et permet d’avoir une meilleure conscience de ce qu’il s’y passe, elle favorise « la prise de conscience du corps et le vécu de l’espace intérieur qui constituent très certainement un chemin vers l’épanouissement affectif et sexuel. »
 
De même elle permet de cultiver une meilleure conscience de son environnement et des gestes que l’on effectue, de développer la patience et l’attention, la disponibilité à soi-même et aux autres que traduit une meilleure prise de conscience de ses plaisirs et des attentes de son/sa partenaire, elle offre un éveil sensoriel tout en éliminant ou atténuant les tensions inutiles, fatigue, irritabilité, lassitude et tout autre facteur peu favorable à l’épanouissement sexuel, esprit et corps sont liés, les contractions musculaires et un afflux sanguin déséquilibré sont aussi à l’origine de problèmes fonctionnels.

La sexualité est un domaine à part. Nous avons toujours des difficultés à prendre conscience de sa dimension psychologique et à accepter que notre vie émotionnelle soit responsable des défaillances du sexe. On entend trop souvent : « je vous assure, ce n’est pas dans ma tête… Il doit y avoir une autre cause. »
 
On fait facilement la relation entre une migraine et des événements de la vie, entre un mal de nuque et des tensions nerveuses, mais rarement entre une difficulté sexuelle et un état de tension, musculaire ou nerveuse. Or, nous savons combien les tensions anxieuses, ‘nerveuses’, internes sont inhibitrices du désir, du plaisir, de la relation sexuelle.[…]

Le stress affecte la libido et constitue une véritable ennemi du plaisir, peut-être plus que la routine dans le couple, il est donc souhaitable d’apprendre à se relaxer et à lâcher-prise en ne fixant pas dans sa sexualité d’objectifs à atteindre et des contraintes susceptibles de réduire la relation amoureuse à une performance à accomplir, l’apprentissage des bases de la relaxation par la méditation vous sera donc également bénéfique sur le plan de la sexualité et dans la vie quotidienne.

[La relaxation] est aussi un gage de confiance en soi et de reconstruction. Car la sexualité nécessite concentration et détente, c’est à dire densité de l’être, présence à soi et au monde. C’est avec cette présence dans le moment que se fait la rencontre intime de deux êtres. La disponibilité sensorielle est enfin une autre condition du bien-être intérieur que cultive la relaxation.

Les remèdes face aux effets du stress sur la sexualité.

Le stress et l’anxiété ont donc des effets délétères sur la sexualité mais il existe des traitements : la prise de tranquillisants peut apporter une aide ponctuelle mais ne peut s’envisager sur du long terme avec un risque d’accoutumance.
 
Les méthodes psychologiques sont plus conseillées pour un traitement en profondeur comme la psychothérapie et des pratiques spécifiques déstressantes comme la méditation et la relaxation qui permettront à terme de réduire l’anxiété et la fatigue nerveuse, et de rendre la vie sexuelle plus agréable et revigorée.
 
Différence entre relaxation et méditation.
 
Dans la méditation de pleine conscience, le simple fait de se poser et de respirer en conscience est relaxant, néanmoins la règle de base de cette pratique est de ne rien chercher à modifier, d’accueillir tout ce qui est, tel que c’est à l’instant présent, de porter son attention sur soi, son souffle et son environnement, par tous les sens et sans jugement, c’est moins la mise en pratique de techniques qu’une manière d’être au monde.
 
Dans la pratique d’une méthode de relaxation, l’objectif est de se relaxer en appliquant de manière proactive, volontaire, des « techniques » censées produire des effets de détente (avec le risque de s’assigner plus ou moins consciemment un but donc une attente qui peut générer des tensions et des frustrations).
 
Article complété par le site meditation-mindfulness.fr
 
* crédit citations :
« Avoir une sexualité épanouie » Catherine et Patrice Cudicio, éd. Eyrolles
« Relaxation et sexualité » Philippe Brenot, Suzanne Képès, éd. Odile Jacob

* crédit illustration © stockWERK / Fotolia
id, suscipit ipsum massa luctus porta.